Date de publication : 2019-02-07
Code postal : 87100

Grand débat - fiscalité et dépenses publiques

1. Quelles sont toutes les choses qui pourraient être faites pour améliorer l'information des citoyens sur l'utilisation des impôts ?

La justice fiscale commence par le paiement de l’impôt sur le revenu par chaque citoyen dès son premier euro de revenu (salaire, retraite, allocation, revenu mobilier ou immobilier). Plus qu’une augmentation de recette pour l’Etat, ceci donnerait conscience à chacun qu’il doit participer au fonctionnement de l’Etat. De la même façon, la taxe d’habitation devrait être acquittée par tous les foyers pour contribuer aux charges de la commune et de la région. A charge pour chaque élu(e) de déterminer dans son programme ce qu’il/elle entend développer et financer (écoles, voirie, espaces verts, équipements sportifs, etc), et pour les électeurs de faire leur choix en fonction de leur besoins ou préférences. Un sentiment d’injustice fiscale se creuse entre les citoyens qui paient impôt sur le revenu et taxe d’habitation et ceux qui ne paient ni l’un ni l’autre mais reçoivent les aides de l’Etat sans même une contrepartie symbolique. Le paiement de l’impôt sur le revenu et de la taxe d’habitation pourrait être compensé par une augmentation des allocations pour qu’il n’entraine aucune perte du pouvoir d’achat des moins favorisés. Les niches fiscales devraient être évaluées, la pertinence de certaines semble discutable. L’ISF ne touche que les « petits riches », les personnes « richissimes » ayant recours à l’évasion fiscale si le poids de l’impôt leur semble trop lourd. Pour être efficace, il faudrait (au minimum) une harmonisation de la fiscalité au niveau européen. Il en est de même pour l’impôt sur les sociétés. D'autre part, le système éducatif français a formé d’excellents politologues, économistes, démographes, sociologues, scientifiques. Ces experts dans leurs domaines respectifs devraient pouvoir regrouper et faire converger leurs compétences en une vision d’ensemble pour proposer aux responsables du gouvernement des conseils avisés, constructifs et surtout efficaces.

2. Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?

Paiement de l'impôt par tous dès le premier euro de revenu.

3. Quels sont selon vous les impôts qu'il faut baisser en priorité ?

None

4. Afin de financer les dépenses sociales, faut-il selon vous...

Revoir les conditions d'attribution de certaines aides sociales|Reculer l'âge de la retraite

5. S'il faut selon vous revoir les conditions d'attribution de certaines aides sociales, lesquelles doivent être concernées ?

Toutes. Tout le système des aides est à revoir et à harmoniser en fonction des besoins de base réels des allocataires.

6. Quels sont les domaines prioritaires où notre protection sociale doit être renforcée ?

Santé: financement de l'hôpital public Meilleur remboursement des frais d'ophtalmologie et d'odontologie

7. Pour quelle(s) politique(s) publique(s) ou pour quels domaines d'action publique, seriez-vous prêts à payer plus d'impôts ?

Logement pour les sans-abri

8. Y a-t-il d'autres points sur les impôts et les dépenses sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

A harmoniser: les régimes spéciaux des retraites.

Grand débat - démocratie et citoyenneté

1. En qui faites-vous le plus confiance pour vous faire représenter dans la société et pourquoi ?

Les députés sont à mon avis les mieux placés pour représenter la société au niveau national.

2. En dehors des élus politiques, faut-il donner un rôle plus important aux associations et aux organisations syndicales et professionnelles ?

Non

3. Si oui, à quel type d'associations ou d'organisations ? Et avec quel rôle ?

None

4. Que faudrait-il faire pour renouer le lien entre les citoyens et les élus qui les représentent ?

Il appartient aux élus de garder le contact avec leurs électeurs, c'est leur fonction. Il n'entre pas dans le rôle de l'Etat de renforcer ce lien

5. Le non-cumul des mandats instauré en 2017 pour les parlementaires (députés et sénateurs) est :

Une bonne chose

6. Pourquoi ?

Le non-cumul des mandats est une bonne chose à condition que les élus (en particulier les députés) soient conscients des problèmes de leurs électeurs et restent proches du "terrain". Pour les novices en politique c'est peut-être un chose difficile à gérer, mais c'est ce que les citoyens attendent d'eux

7. Que faudrait-il faire pour mieux représenter les différentes sensibilités politiques ?

Une part de proportionnelle devrait être envisagée dans les élections législatives

8. Pensez-vous qu'il serait souhaitable de réduire le nombre d'élus (hors députés et sénateurs) ?

Oui

9. Si oui, lesquels ?

Fusion des petites communes, réduisant ainsi le nombre de maires et de conseillers municipaux

10. Que pensez-vous de la participation des citoyens aux élections et comment les inciter à y participer davantage ?

Participer aux élections est un devoir citoyen. On ne peut pas s'abstenir de voter et ensuite réclamer ou se plaindre de l'Etat !

11. Faut-il prendre en compte le vote blanc ?

Oui

12. Si oui, de quelle manière ?

Le compter comme un vote exprimé

13. Que faudrait-il faire aujourd'hui pour mieux associer les citoyens aux grandes orientations et à la décision publique ? Comment mettre en place une démocratie plus participative ?

None

14. Faut-il faciliter le déclenchement du référendum d'initiative partagée (le RIP est organisé à l'initiative de membres du Parlement soutenu par une partie du corps électoral) qui est applicable depuis 2015 ?

Non

15. Si oui, comment ?

None

16. Que faudrait-il faire pour consulter plus directement les citoyens sur l'utilisation de l'argent public, par l'Etat et les collectivités ?

Les citoyens "ordinaires" ne peuvent pas avoir une vue d'ensemble du budget de l'Etat pour déterminer où doit être investi l'argent public.

17. Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil économique, social et environnemental, doivent-elles jouer pour représenter nos territoires et la société civile ?

None

18. Faut-il les transformer ?

None

19. Si oui, comment ?

None

20. Que proposez-vous pour renforcer les principes de la laïcité dans le rapport entre l'Etat et les religions de notre pays ?

Par l'école, faire comprendre aux enfants ce qu'est une religion, que le choix d'une religion leur appartient, et ne doit entrainer aucune discrimination dans la vie sociale

21. Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?

L'éducation, c'est le principe de base

22. Que faudrait-il faire aujourd'hui pour renforcer l'engagement citoyen dans la société ?

None

23. Quels sont les comportements civiques qu'il faut promouvoir dans notre vie quotidienne ou collective ?

Le respect des autres, du bien d'autrui et du bien de l'Etat. Le devoir pour chaque citoyen de participer aux votes et au financement de l'Etat

24. Que faudrait-il faire pour favoriser le développement de ces comportements civiques et par quels engagements concrets chacun peut-il y participer ?

None

25. Que faudrait-il faire pour valoriser l'engagement citoyen dans les parcours de vie, dans les relations avec l'administration et les pouvoirs publics ?

None

26. Quelles sont les incivilités les plus pénibles dans la vie quotidienne et que faudrait-il faire pour lutter contre ces incivilités ?

Dans la vie quotidienne: le non-respect des autres et de leurs biens, la dégradation des biens publics

27. Que peuvent et doivent faire les pouvoirs publics pour répondre aux incivilités ?

Au lieu d'amendes ou de peines de prison, peut-être faudrait-il faire participer les "casseurs" à la réparation de leurs dégradations et leur faire prendre conscience du coût pour la société et donc pour eux-mêmes et leurs proches.

28. Quel pourrait être le rôle de chacun pour faire reculer les incivilités dans la société ?

None

29. Quelles sont les discriminations les plus répandues dont vous êtes témoin ou victime ?

Sexisme

30. Que faudrait-il faire pour lutter contre ces discriminations et construire une société plus solidaire et plus tolérante ?

None

31. Pensez-vous qu'il faille instaurer des contreparties aux différentes allocations de solidarité ?

Oui

32. Si oui, lesquelles ?

Paiement d'un impôt symbolique, même si ces allocations doivent être augmentées en contrepartie

33. Que pensez-vous de la situation de l'immigration en France aujourd'hui et de la politique migratoire ? Quelles sont, selon vous, les critères à mettre en place pour définir la politique migratoire ?

None

34. En matière d'immigration, une fois nos obligations d'asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ?

None

35. Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?

La réponse définitive aux problèmes posés par l'immigration massive se trouve très en amont, c'est-à-dire dans le développement économique et démocratique des pays d'origine des migrants

36. Quelles sont, selon vous, les modalités d'intégration les plus efficaces et les plus justes à mettre en place aujourd'hui dans la société ?

None

37. Y a-t-il d'autres points sur la démocratie et la citoyenneté sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

Nous élisons des représentant(e)s aux différentes assemblées sur la foi de leur programme auquel nous adhérons sinon en tout du moins en majeure partie. Ces élu(e)s sont nos porte-paroles et sont chargé(e)s de défendre les intérêts de leurs électeurs dans ces assemblées. Le RIC ne ferait que supprimer la fonction de ces élu(e)s et ajouter à la confusion. Un référendum ne peut porter que sur une question nationale sans impact au niveau international car un citoyen « ordinaire » n’a pas en sa possession des informations suffisantes sur les relations internationales politiques et économiques. Le vote blanc devrait être validé car il est le seul choix de l’électeur lorsqu’aucun des programmes présentés par les candidats ne correspond à sa vision de la société. Un citoyen responsable a le devoir de voter et de contribuer au financement de l’Etat en proportion de ses revenus.

Grand débat - organisation de l'Etat et des services publics

1. Que pensez-vous de l'organisation de l'Etat et des administrations en France ? De quelle manière cette organisation devrait-elle évoluer ?

Les campagnes paraissent bien oubliées dans l’organisation des services publics et la partition du pays en grandes régions a rajouté des difficultés en éloignant un peu plus les capitales régionales des campagnes (ex. la Creuse si éloignée de Bordeaux). Les services publics doivent être accessibles à tous, il faut donc peut-être envisager de façon plus globale la mobilité de ces services publics vers les citoyens au lieu d’obliger à l’inverse. L’installation de Maisons de Service Public dans les communes (avec quelques heures d’ouverture par semaine) pourrait apporter une réponse à la demande des citoyens. D’autre part, il est nécessaire d’envisager une réorganisation de la structure communale du pays qui date de plusieurs siècles. Les très petites communes (certaines avec moins d’une centaine d’habitants) devraient fusionner avec des communes plus importantes dans leur voisinage. Comment les lignes ferroviaires en campagne (qui sont déficitaires) pourraient-elles bénéficier de l’ouverture à la concurrence de la SNCF ? Concurrence signifie recherche du profit ce qui paraît incompatible avec la notion de service public.

2. Selon vous, l'Etat doit-il aujourd'hui transférer de nouvelles missions aux collectivités territoriales ?

None

3. Si oui, lesquelles ?

None

4. Estimez-vous avoir accès aux services publics dont vous avez besoin ?

Oui

5. Si non, quels types de services publics vous manquent dans votre territoire et qu'il est nécessaire de renforcer ?

None

6. Quels nouveaux services ou quelles démarches souhaitez-vous voir développées sur Internet en priorité ?

None

7. Avez-vous déjà utilisé certaines de ces nouvelles formes de services publics ?

Non

8. Si oui, en avez-vous été satisfait ?

None

9. Quelles améliorations préconiseriez-vous ?

None

10. Quand vous pensez à l'évolution des services publics au cours des dernières années, quels sont ceux qui ont évolué de manière positive ?

None

11. Quels sont les services publics qui doivent le plus évoluer selon vous ?

None

12. Connaissez-vous le "droit à l'erreur", c'est-à-dire le droit d'affirmer votre bonne foi lorsque vous faites un erreur dans vos déclarations ?

Oui

13. Si oui, avez-vous déjà utilisé ce droit à l'erreur ?

Non

14. Si oui, à quelle occasion en avez-vous fait usage ?

None

15. Pouvez-vous identifier des règles que l'administration vous a déjà demandé d'appliquer et que vous avez jugées inutiles ou trop complexes ?

None

16. Faut-il donner plus d'autonomie aux fonctionnaires de terrain ?

None

17. Si oui, comment ?

None

18. Faut-il revoir le fonctionnement et la formation de l'administration ?

None

19. Si oui, comment ?

None

20. Comment l'Etat et les collectivités territoriales peuvent-ils s'améliorer pour mieux répondre aux défis de nos territoires les plus en difficulté ?

None

21. Si vous avez été amené à chercher une formation, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

22. Si vous avez été amené à scolariser votre enfant, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

23. Si vous avez été amené à chercher un emploi, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

24. Si vous avez été amené à préparer votre retraite, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

La préparation de ma retraite ayant été bien anticipée je n'ai pas eu de problèmes avec les diverses caisses de retraite

25. Si vous avez été amené à demander un remboursement de soins de santé, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

Mes remboursement passant une mutuelle, je n'ai pas, à ce jour, rencontré de difficulté

26. Si vous avez été amené à faire une demande d'aide pour une situation de handicap, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

27. Si vous avez été amené à créer une entreprise, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

28. Si vous avez été amené à recruter du personnel, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

29. Si vous avez été amené à former du personnel, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

30. Si vous avez été amené à rémunérer du personnel, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

31. Si vous avez été amené à mettre fin à votre activité, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

32. Si vous avez été amené à recruter une personne portant un handicap, pouvez-vous indiquer les éléments de satisfaction et/ou les difficultés rencontrés en précisant, pour chaque point, l'administration concernée :

None

33. Y a-t-il d'autres points sur l'organisation de l'Etat et des services publics sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

None

Grand débat - transition écologique

1. Quel est aujourd'hui pour vous le problème concret le plus important dans le domaine de l'environnement ?

Les dérèglements climatiques (crue, sécheresse)

2. Que faudrait-il faire selon vous pour apporter des réponses à ce problème ?

Au premier stade, les économies d’énergie passent par l’aide au financement de la construction de bâtiments moins énergivores et par le soutien aux moins favorisés pour l’amélioration de leur habitation. Mais sur le plus long terme, elles passent aussi par un soutien à la recherche de meilleurs matériaux de construction, de moyens de réduction des pertes dans le transport de l’électricité et de l’amélioration des dispositifs de stockage de l’énergie. Si les voitures et les bus électriques sont une solution pour réduire la pollution de l’air des métropoles, l’extraction du lithium, la fabrication des batteries et leur recyclage quasi inexistant par exemple ne contribuent en rien à l’amélioration de l’environnement au niveau mondial. Aucun des moyens de production de l’énergie n’est anodin pour l’environnement planétaire. La production de silicium pour les panneaux solaires est très polluante, l’implantation de champs solaires entraine dans notre pays une déforestation, les conséquences des éoliennes off-shore sur la faune marine et sur la pêche paraissent néfastes, la production d’hydrogène est (à ce jour) génératrice de CO2, le stockage des déchets nucléaires est toujours un problème et l’impact des énergies fossiles est avéré. L’équilibre du mix énergétique relève d’un choix stratégique qui dépend des ressources de chaque pays pouvant lui assurer une part d’autonomie et cet équilibre devrait pouvoir évoluer en fonction de la découverte de nouvelles ressources et/ou de procédés d’exploitation propres.

3. Diriez-vous que votre vie quotidienne est aujourd'hui touchée par le changement climatique ?

Non

4. Si oui, de quelle manière votre vie quotidienne est-elle touchée par le changement climatique ?

None

5. À titre personnel, pensez-vous pouvoir contribuer à protéger l'environnement ?

Oui

6. Si oui, que faites-vous aujourd'hui pour protéger l'environnement et/ou que pourriez-vous faire ?

Isolation de mon habitation et radiateurs électriques performants. Consommation de produits locaux Tri des déchets

7. Qu'est-ce qui pourrait vous inciter à changer vos comportements comme par exemple mieux entretenir et régler votre chauffage, modifier votre manière de conduire ou renoncer à prendre votre véhicule pour de très petites distances ?

Bus urbains plus petits et beaucoup plus fréquents. Grande amélioration des lignes ferroviaires (particulièrement en campagne) et fiabilité des transports en terme d'horaires.

8. Quelles seraient pour vous les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier pour vous inciter à changer vos comportements ?

Amélioration et fiabilité des transports publics.

9. Par rapport à votre mode de chauffage actuel, pensez-vous qu'il existe des solutions alternatives plus écologiques ?

Oui

10. Si oui, que faudrait-il faire pour vous convaincre ou vous aider à changer de mode de chauffage ?

Les solutions radicales sont très difficiles à envisager pour des particuliers vivant dans des logements collectifs. Dans certains cas, l'implantation de panneaux solaires sur les toits des immeubles pourrait réduire la facture d'énergie et la consommation d'énergie fossile.

11. Avez-vous pour vos déplacements quotidiens la possibilité de recourir à des solutions de mobilité alternatives à la voiture individuelle comme les transports en commun, le covoiturage, l'auto-partage, le transport à la demande, le vélo, etc. ?

Oui

12. Si oui, que faudrait-il faire pour vous convaincre ou vous aider à utiliser ces solutions alternatives ?

Fréquences des bus urbains

13. Si non, quelles sont les solutions de mobilité alternatives que vous souhaiteriez pouvoir utiliser ?

Les transports en commun

14. Et qui doit selon vous se charger de vous proposer ce type de solutions alternatives ?

Les communes et les agglomérations de communes

15. Que pourrait faire la France pour faire partager ses choix en matière d'environnement au niveau européen et international ?

Comme mentionné ci-dessus, l’équilibre du mix énergétique (dont dépend l'émission de CO2) relève d’un choix stratégique dépendant des ressources de chaque pays pouvant lui assurer une part d’autonomie.

16. Y a-t-il d'autres points sur la transition écologique sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

None