Date de publication : 2019-02-28
Code postal : 66500

Grand débat - fiscalité et dépenses publiques

1. Quelles sont toutes les choses qui pourraient être faites pour améliorer l'information des citoyens sur l'utilisation des impôts ?

None

2. Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?

None

3. Quels sont selon vous les impôts qu'il faut baisser en priorité ?

None

4. Afin de financer les dépenses sociales, faut-il selon vous...

None

5. S'il faut selon vous revoir les conditions d'attribution de certaines aides sociales, lesquelles doivent être concernées ?

None

6. Quels sont les domaines prioritaires où notre protection sociale doit être renforcée ?

None

7. Pour quelle(s) politique(s) publique(s) ou pour quels domaines d'action publique, seriez-vous prêts à payer plus d'impôts ?

None

8. Y a-t-il d'autres points sur les impôts et les dépenses sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

Instauration d'un travail compensatoire pour les bénéficiaires des aides publiques du type RSA. Du social en donné et rendu. - Travail sur un temps limité à 2 voire 4 heurs par jour. - Travail cohérent avec les compétences de la personne. - Travail hors champ des emplois existants. - Travail nécessaire à la France. - Exemption de ce travail pour les personnes impliquées dans le bureau ou le conseil d'administration d'une association. Exemples : ° Hors saison touristique les monuments ou les musées ne proposent plus de visites guidées ; moyennant formation, confier ces visites aux détenteurs d'aides. L'image de la France est en jeu. ° Main d'oeuvre aux agriculteurs qui s'engagent à renoncer aux herbicides (dont le glyphosate) pour désherber les surfaces agricoles. ° Soutiens aux maisons de retraites pour accompagner nos aînés dans leur alimentation et leurs distractions. Les soins infirmiers sont exclus évidemment. Avantages : Valorisation et réinsertion sociale des personnes bénéficiaires d'aides publiques. Limitation du travail non déclaré.