Date de publication : 2019-02-25
Code postal : 24500

Grand débat - fiscalité et dépenses publiques

1. Quelles sont toutes les choses qui pourraient être faites pour améliorer l'information des citoyens sur l'utilisation des impôts ?

None

2. Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?

None

3. Quels sont selon vous les impôts qu'il faut baisser en priorité ?

None

4. Afin de financer les dépenses sociales, faut-il selon vous...

None

5. S'il faut selon vous revoir les conditions d'attribution de certaines aides sociales, lesquelles doivent être concernées ?

None

6. Quels sont les domaines prioritaires où notre protection sociale doit être renforcée ?

None

7. Pour quelle(s) politique(s) publique(s) ou pour quels domaines d'action publique, seriez-vous prêts à payer plus d'impôts ?

None

8. Y a-t-il d'autres points sur les impôts et les dépenses sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

Afin de réduire les inégalités salariales, qui sont la cause d'une bonne part de l'effort de redistribution, je propose de taxer directement les écarts de salaire dans les entreprises.

Grand débat - démocratie et citoyenneté

1. En qui faites-vous le plus confiance pour vous faire représenter dans la société et pourquoi ?

None

2. En dehors des élus politiques, faut-il donner un rôle plus important aux associations et aux organisations syndicales et professionnelles ?

Non

3. Si oui, à quel type d'associations ou d'organisations ? Et avec quel rôle ?

None

4. Que faudrait-il faire pour renouer le lien entre les citoyens et les élus qui les représentent ?

None

5. Le non-cumul des mandats instauré en 2017 pour les parlementaires (députés et sénateurs) est :

Une bonne chose

6. Pourquoi ?

Pour faire le travail.

7. Que faudrait-il faire pour mieux représenter les différentes sensibilités politiques ?

Que les sénateurs soient élus au jugement majoritaire par les grands électeurs et que les députés soient élus à la proportionnelle en 1 tour avec comme limite basse le pourcentage des votes blancs.

8. Pensez-vous qu'il serait souhaitable de réduire le nombre d'élus (hors députés et sénateurs) ?

Non

9. Si oui, lesquels ?

None

10. Que pensez-vous de la participation des citoyens aux élections et comment les inciter à y participer davantage ?

En respectant leur vote.

11. Faut-il prendre en compte le vote blanc ?

Oui

12. Si oui, de quelle manière ?

En utilisant le vote blanc comme curseur du minimum dans un vote à la proportionnelle.

13. Que faudrait-il faire aujourd'hui pour mieux associer les citoyens aux grandes orientations et à la décision publique ? Comment mettre en place une démocratie plus participative ?

Il faut une information exacte et sincère. il faut des outils comme ceux du Grand Débat, en plus ouvert, qui permettent aux citoyens de prendre connaissance des enjeux et de débattre pour proposer et choisir.

14. Faut-il faciliter le déclenchement du référendum d'initiative partagée (le RIP est organisé à l'initiative de membres du Parlement soutenu par une partie du corps électoral) qui est applicable depuis 2015 ?

Je ne sais pas

15. Si oui, comment ?

None

16. Que faudrait-il faire pour consulter plus directement les citoyens sur l'utilisation de l'argent public, par l'Etat et les collectivités ?

Séparer les budgets régaliens et sociaux. Publier en ligne. Localiser les décisions. Respecter les votes. Sanctionner les fausses informations.

17. Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil économique, social et environnemental, doivent-elles jouer pour représenter nos territoires et la société civile ?

None

18. Faut-il les transformer ?

None

19. Si oui, comment ?

None

20. Que proposez-vous pour renforcer les principes de la laïcité dans le rapport entre l'Etat et les religions de notre pays ?

None

21. Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?

None

22. Que faudrait-il faire aujourd'hui pour renforcer l'engagement citoyen dans la société ?

None

23. Quels sont les comportements civiques qu'il faut promouvoir dans notre vie quotidienne ou collective ?

None

24. Que faudrait-il faire pour favoriser le développement de ces comportements civiques et par quels engagements concrets chacun peut-il y participer ?

None

25. Que faudrait-il faire pour valoriser l'engagement citoyen dans les parcours de vie, dans les relations avec l'administration et les pouvoirs publics ?

None

26. Quelles sont les incivilités les plus pénibles dans la vie quotidienne et que faudrait-il faire pour lutter contre ces incivilités ?

None

27. Que peuvent et doivent faire les pouvoirs publics pour répondre aux incivilités ?

None

28. Quel pourrait être le rôle de chacun pour faire reculer les incivilités dans la société ?

None

29. Quelles sont les discriminations les plus répandues dont vous êtes témoin ou victime ?

Handicaps. Nom à consonance étrangère. Apparence étrangère. Ecarts de salaire homme/femme et intellectuel/manuel.

30. Que faudrait-il faire pour lutter contre ces discriminations et construire une société plus solidaire et plus tolérante ?

Réduire les écarts de salaire entre homme et femme et entre intellectuels et manuels. Rendre aux citoyens le plus de liberté possible (vêtements, sexualité, travail) en laissant aux juges le soin d'arbitrer les litige plutôt qu'en interdisant tout et n'importe quoi (GPA, voile, prostitution, etc.).

31. Pensez-vous qu'il faille instaurer des contreparties aux différentes allocations de solidarité ?

Non

32. Si oui, lesquelles ?

None

33. Que pensez-vous de la situation de l'immigration en France aujourd'hui et de la politique migratoire ? Quelles sont, selon vous, les critères à mettre en place pour définir la politique migratoire ?

Il faut absolument obtenir l'accord explicite des citoyens. C'est la seule chose qui manque.

34. En matière d'immigration, une fois nos obligations d'asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ?

Le parlement n'est pas compétent pour décider. Il faut absolument que ce soit les citoyens qui décident de qui ils veulent comme voisins.

35. Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?

Niveau de décision communal, au cas par cas, par le conseil municipal.

36. Quelles sont, selon vous, les modalités d'intégration les plus efficaces et les plus justes à mettre en place aujourd'hui dans la société ?

Insertion professionnelle.

37. Y a-t-il d'autres points sur la démocratie et la citoyenneté sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

Je souhaite que, pour l'élection présidentielle, le scrutin soir au jugement majoritaire.

Grand débat - transition écologique

1. Quel est aujourd'hui pour vous le problème concret le plus important dans le domaine de l'environnement ?

pollution de l'eau, pollution des sols.

2. Que faudrait-il faire selon vous pour apporter des réponses à ce problème ?

Faire des lois et des règlementations conforme à la volonté des citoyens et les faire respecter. Veiller à une information sincère des citoyens et leur permettre un recours en justice rapide et facile d'accès.

3. Diriez-vous que votre vie quotidienne est aujourd'hui touchée par le changement climatique ?

Non

4. Si oui, de quelle manière votre vie quotidienne est-elle touchée par le changement climatique ?

None

5. À titre personnel, pensez-vous pouvoir contribuer à protéger l'environnement ?

Oui

6. Si oui, que faites-vous aujourd'hui pour protéger l'environnement et/ou que pourriez-vous faire ?

Je fais : trajets à vélo, potager et verger bio, bassin d'eau pluviale, toilette sèche, tri sélectif, chauffage réduit. Je pourrais : isoler, planter des semences hors liste si elles étaient en vente libre, autoconsommation solaire, chauffe-eau solaire, petite éolienne, four solaire, élevage insectes et volailles, etc.

7. Qu'est-ce qui pourrait vous inciter à changer vos comportements comme par exemple mieux entretenir et régler votre chauffage, modifier votre manière de conduire ou renoncer à prendre votre véhicule pour de très petites distances ?

C'est l'information sincère.

8. Quelles seraient pour vous les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier pour vous inciter à changer vos comportements ?

La pollution de l'eau et des sols, c'est une affaire de règlementation de l'industrie (boues rouge, pesticides, batteries, traitement des déchets, etc.) et des pratiques (WC en eau potable, agriculture intensive, etc.).

9. Par rapport à votre mode de chauffage actuel, pensez-vous qu'il existe des solutions alternatives plus écologiques ?

Oui

10. Si oui, que faudrait-il faire pour vous convaincre ou vous aider à changer de mode de chauffage ?

Ne pas vous occuper de moi, me laisser gérer ça moi-même. Il faut que l'Etat s'occupe de ce que les citoyens ne peuvent pas faire par eux-mêmes comme de contrôler la pollution industrielle, le recyclage des déchets industriels, la circulation des produits toxiques, la mesure des polluants, l'information sincère, etc.

11. Avez-vous pour vos déplacements quotidiens la possibilité de recourir à des solutions de mobilité alternatives à la voiture individuelle comme les transports en commun, le covoiturage, l'auto-partage, le transport à la demande, le vélo, etc. ?

Non

12. Si oui, que faudrait-il faire pour vous convaincre ou vous aider à utiliser ces solutions alternatives ?

None

13. Si non, quelles sont les solutions de mobilité alternatives que vous souhaiteriez pouvoir utiliser ?

Le transport à la demande

14. Et qui doit selon vous se charger de vous proposer ce type de solutions alternatives ?

La Mairie.

15. Que pourrait faire la France pour faire partager ses choix en matière d'environnement au niveau européen et international ?

Faire le travail législatif. Faire le travail de contrôle. Faire le travail de dépollution. Faire le travail de mise en place des filières vertueuses. Faire le travail que les citoyens ne peuvent pas faire individuellement. Faire le travail de l'Etat.

16. Y a-t-il d'autres points sur la transition écologique sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

Ce qui est prioritaire, c'est ce qu'on peut faire par nous-mêmes ici et maintenant. Pour le reste, comme le changement climatique ou la fin du monde, ce n'est pas à notre portée, ça ne dépend pas que de nous-mêmes (français,) donc ce n'est pas prioritaire.